top of page

EXPOSITION EN COURS

Design sans titre.png

Pour télécharger le dossier de presse cliquez sur le visuel ci-dessus 

 

L’Espace Frans Krajcberg, Centre d’Art contemporain Art et Nature accueille du 25 avril au 24 juin 2024 les artistes Marie Gueydon de Dives et Benoît Fournier. Une première collaboration entre deux plasticiens engagés, qui dialoguent librement avec les œuvres de Frans Krajcberg exposées dans les salles permanentes. Une rencontre pour approfondir nos rapports à la Nature et, comme le voulait Frans Krajcberg, souligner le rôle essentiel de l’Artiste dans le combat environnemental.

Unis par leurs démarches « au plus près de la Nature », les deux artistes croisent ici pour la première fois leur travail. Les œuvres présentées jouent avec les échelles, les textures, les couleurs ou les matières. Leur puissance poétique, révélée avec subtilité, bouleverse notre perception en douceur et nous invite à revisiter notre relation au « Vivant ». Bois, argile, tissus, charbon, lichens, graines, feuilles... sont autant d'ex-voto naturels, qui appellent à la contemplation du moindre détail.

"Les œuvres s’organisent comme des hommages aux invisibles, à ce et à ceux qui permettent le maintien d’écosystèmes viables : les hommes militants, les insectes, l’humidité, les symbioses entre organismes.” (Marie Gueydon de Dives)

PROGRAMMATION 

  • mercredi 29 mai à 18h30 : conférence Contre la montre : pourquoi sauver les forêts tropicales humides ? avec l’ONG Green Sanctuaries et Thomas Couvreur, botaniste et directeur de chercheur à l’IRD

 

  • samedi 1er juin à 20h : Performance de Marie Gueydon de Dives et Julien Bouissou, dans le cadre de la Nuit Blanche

 

  • jeudi 27 juin à 18h30 : entretien public sur l’écologie intérieure, entre Marie Gueydon de Dives et Victoire Theismann, psychologue, écrivaine et autrice du Podcast "Si je change le monde change : l'effet papillon ".

LES ARTISTES
 

Marie Gueydon de Dives vit et travaille à Uzès.
 

Consultante en écologie, puis co-fondatrice d’un collectif d’up-cycling elle devient sculptrice et pose ses installations in-situ dans la Nature. Ses œuvres cherchent à éveiller notre sensibilité, notre acuité visuelle, nos perceptions intuitives, en-deçà des mots, pour mieux interroger le rapport de l’homme à l’invisible.

Ses lichens nous invitent à regarder attentivement le microcosme de l’écorce ; ses empreintes d’arbres en révèlent la structure interne (architecture d’eau et de bois) ; ses racines plongent dans la mémoire pour nous aider à comprendre ce que nous sommes devenus.

Benoit Fournier vit et travaille au Brésil.

Il a étudié à l'École d'Arts Visuels du Parque Lage (EAV) à Rio de Janeiro et l'économie à Grenoble, séjour qui marque à jamais sa trajectoire d’artiste. Il commence ses recherches par la photographie, puis utilise la gravure, des installations, la sculpture, la peinture et la vidéo.

Ses travaux soulignent la connexion entre les êtres vivants, qu’ils soient visibles ou invisibles, immergés dans une nature parfois méprisée. Ils reflètent les urgences de la vie et de ses flux. Une invitation à réfléchir sur notre rapport au monde : de l'interaction/communion au conflit/rupture.

Ses références viennent d'artistes du mouvement de l'Arte Povera, comme Penone, ou d'artistes brésiliens comme Frans Krajcberg et Ernesto Neto.

bottom of page